fbpx

Alimentation en gaz

« Kanebni » Votre référence dans le domaine du bâtiment et de la construction au Maroc.

  • Alimentation en gaz

Le gaz naturel représente l’un des principaux combustibles domestiques (chaudières, chauffe-eaux, appareils de cuisson etc…) et l’une des énergies les plus utilisées au monde, tous secteurs confondus. Au Maroc, l’alimentation de bâtiments en gaz se fait uniquement à travers les bouteilles, bonbonnes, citernes et réservoirs de stockage, puisqu’aucun réseau public d’adduction n’y est encore installé. Ceci-dit, que ce soit un système alimenté par une bouteilles ou un réseau public de gaz, les équipements et les dispositifs nécessaires au bon fonctionnement des circuits sont pratiquement les mêmes. La tuyauterie relative aux circuits de gaz, apparente ou dissimulée, peut être de différentes natures, notamment la lyre et le tuyau flexible ou souple pour les raccordements aux bouteilles et bonbonnes de gaz. Ou bien les tubes en cuivre pour les circuits et les réseaux de distribution de gaz à l’intérieur d’une construction.

Une installation de gaz en bonne et due forme doit impérativement disposer d’un certain nombre d’organes de coupure, notamment les robinets de commande et les vannes d’arrêt permettant de modifier ou stopper la circulation du gaz dans la tuyauterie. Ou encore les électrovannes (vannes commandées électriquement), qui offre la possibilité de contrôler le débit du gaz par un signal électrique. Le détendeur est également un dispositif très important pour les bonbonnes de gaz, dans la mesure où il assure le passage du gaz stocké à haute pression dans celle-ci, vers une pression inférieure à l’extérieur, en réduisant éventuellement le débit. La bouteille de gaz ne satisfait généralement pas la grande consommation que peut nécessiter une installation de gaz, puisque son autonomie reste limitée. Grace au coupleur inverseur, il est possible d’utiliser deux bouteilles de gaz ou plus, en passant de l’une à l’autre une fois la première vidée. On évite ainsi la pénurie soudaine et le fait de trop souvent devoir recharger la bouteille de gaz.

En savoir plus sur les réseaux publics d’adduction de gaz

Fournisseurs de première ligne