fbpx

Blog

« Kanebni » Votre référence dans le domaine du bâtiment et de la construction au Maroc.

Les techniques d’assèchement de mur

L’humidité ascensionnelle constitue l’un des problèmes les plus fréquents mais aussi les plus dévastateurs. Décollement de peintures, moisissures, champignons et taches noires, nombreuses sont les conséquences des remontées d’eaux à travers les murs. Le traitement de ce problème peut dans beaucoup de cas être résolu simplement en libérant la base des murs de tout apport de terre successif afin de retrouver le niveau initial. Cependant, dans les situations plus sévères, le recours à des solutions d’assèchement est inévitable :

La barrière étanche 

Le principe est de créer une coupure de capillarité, mécanique ou chimique dans les murs à une hauteur de 15 centimètres en moyenne. La barrière chimique consiste à injecter au cours d’une opération de plusieurs forages dans un seul côté du mur ou des deux (selon son épaisseur), un produit hydrophobe à base de gels acrylamides, de résines époxydes, de silicates de sodium ou de potassium… Tandis que la barrière mécanique implique de creuser une saignée sur toute la longueur et l’épaisseur des murs, pour y insérer des feuilles d’acier inoxydables, de bitume armé, de polyéthylène, ou de mortier hydrofuge…

L’assèchement électro osmotique

Cette solution repose sur le principe de l’électromagnétisme, en soumettant les murs à une tension électrique entre deux séries d’électrodes, pour reconduire l’eau emprisonnée dans les cavités vers le sol. En effet, il est possible de faire déplacer cette eau du pôle positif, l’anode (installé dans la maçonnerie), vers le pôle négatif, la cathode (planté en terre), soit en les reliant simplement par un fil conducteur (méthode passive), soit en utilisant une batterie pour générer plus de puissance (méthode active). L’électro-osmose-phorèse opère de la même manière, sauf qu’elle permet en plus, d’injecter un produit hydrophobe contenant des particules métalliques dans les cavités afin de colmater les capillaires.

L’assèchement géomagnétique

L’assèchement géomagnétique est également une technique assèchement par électro-osmose pour traiter les remontées d’humidité telluriques. Cette méthode opère grâce à un boitier autonome sans piles ni batteries, doté de composants électroniques qui jouent le rôle de récepteurs/émetteurs. Ce dernier utilise le champ électromagnétique produit par les mouvements d’eau en sous-sol pour créer un contre-champ qui le neutralise. Installé à moins d’un mètre du sol au centre de la construction pour couvrir l’ensemble de sa périphérie, il n’implique aucune intervention sur la maçonnerie, et propose de nombreux modèles adaptés à différentes superficies. La durée du traitement peut varier entre 6 et 24 mois, ensuite, après que l’ascension de l’eau est stoppée, assèchement de la construction s’effectue naturellement par évaporation.

LEAVE A COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *