fbpx

Fondations

« Kanebni » Votre référence dans le domaine du bâtiment et de la construction au Maroc.

  • Fondations

Toute structure nécessite une bonne base pour assurer sa stabilité. Les fondations dans le bâtiment font office de relais entre la structure et le sol, permettant à celle-ci de garder son équilibre. Elles s’opposent aux tassements et aux infiltrations d’eau, tout en assurant la transmission des charges et leur répartition dans le sol. Il existe trois principaux types de fondations :

Les fondations superficielles

Le niveau de fond des fouilles (excavations réalisées) est le sol d’assise des fondations. Les fondations superficielles sont de faible profondeur et sont utilisées pour des constructions relativement légères. Elles peuvent être avec des semelles isolées soutenant des poteaux uniquement, ou avec des semelles filantes qui soutiennent des murs porteurs et des voiles en béton. Les semelles filantes sont utilisées pour les ouvrages de grandes surfaces afin d’éviter qu’ils ne s’enfoncent dans le sol avec des semelles isolées (charges ponctuelles sur le sol).

Les fondations profondes

Les fondations profondes sont utilisées si le bon sol (sol résistant) se trouve à une grande profondeur ou s’il s’agit d’une structure très importante. On distingue plusieurs types de pieux, notamment les pieux en bois, les pieux préfabriqués en métal ou en béton armé, et les pieux forés subissant un coulage de béton directement après leur forage. Les fondations profondes sont rapides dans leur mise en œuvre mais nécessitent un investissement plus élevé.

Les fondations spéciales

Les sols peuvent parfois être très contraignants pour la construction de bâtiments, cependant à chaque contrainte spéciale existe une solution spéciale :

  • Fondations sur radier général : Quand le terrain présente une résistance insuffisante due à une compressibilité très élevée, il est alors nécessaire d’augmenter considérablement les dimensions des semelles au point de les joindre. Il est alors préférable d’opter pour une semelle qui occupe la totalité de la surface de fondations (radier général).
  • Fondations par congélation : Les travaux de fondations peuvent être extrêmement difficiles en cas de zone aquifère (terrain perméable, poreux). La technique de congélation permet de transformer l’eau en glace à l’aide de liquides réfrigérants (azote en circuit ouvert, ou ammoniaque en circuit fermé) circulant dans des sondes enfouies sous terre. La congélation de l’eau augmente la cohésion du terrain congelé tout en l’imperméabilisant. Le coût de cette technique est très élevé, et le maintien de la congélation doit être assuré durant l’ensemble des travaux.
  • Fondations dans l’eau après épuisement : Cette technique de réalisation de fondations est généralement employée pour les travaux dans les fleuves et les rivières. Elle consiste à utiliser un caisson étanche constitué de palplanches jointives en acier qui traversent l’eau, et de planter des pieux métalliques remplis de béton armé jusqu’au sol résistant (grande profondeur). Une semelle et une dalle de résistance en béton armé sont ensuite placées, et l’eau contenue vidée par des pompes puissantes. Les étapes qui suivent sont ensuite déterminées par la destination de l’ouvrage (mise en place de piles pour la construction d’un pont…)