fbpx

Revêtement et bordure de voirie

« Kanebni » Votre référence dans le domaine du bâtiment et de la construction au Maroc.

  • Revêtement et bordure de voirie
Revêtement de voirie

Les revêtements de voirie sont conçus pour résister aux trafics extérieurs de tout genre, ainsi qu’aux conditions climatiques extrêmes. Que ce soit sur les routes, les trottoirs ou les zones de stationnement, les revêtements de voirie contribuent directement au confort et à la sécurité des usagers. Pour ce faire, les revêtements routiers par exemple, se composent de plusieurs couches, à savoir, l’assise, la liaison et le roulement de la chaussée. Ils se différencient également des autres revêtements de sol, par leur conditionnement et mise en œuvre, qui peut se réaliser à chaud ou à froid selon le type du revêtement utilisé.

  • Revêtements en béton : Le béton, à ciment comme liant, est un matériau de revêtement de voirie très polyvalent, car il peut être utilisé sur les chaussées, comme sur les trottoirs, les esplanades et les zones de stationnements. La voirie en béton est réalisée à l’aide de plaques de béton, pouvant être de différentes dimensions, et qui sont séparées par des joints de dilatation. Il également possible d’utiliser le béton coulé sur place, avec armatures ou non, et qui permet d’obtenir une continuité du matériau sans avoir recours à des joints de dilatation. Le revêtement de chaussée en béton a toutefois un inconvénient majeur, à savoir sa surface lisse qui peut parfois altérer la sécurité des usagers routier, en particulier dans les temps de pluie.
  • Enrobés bitumineux : Les enrobés sont des mélanges constitués de graviers, de sable, de fines et de liant. Plusieurs formulations sont disponibles, et la rugosité du rendu varie selon la taille des granulats utilisés. Le liant, quant à lui, détermine le type d’enrobé. Les enrobés bitumineux ont du bitume pour liant, ce dernier est un dérivé du pétrole, sa couleur est donc noire, mais il est possible d’ajouter des pigments naturels au mélange (rouge, bleu…). Les enrobés bitumineux sont les plus utilisés en matière de voirie, grâce aux multiples avantages qu’ils proposent, notamment leur résistance et leur polyvalence. Il existe également des revêtements à base d’enrobés naturels, qui ont pour liant, des matériaux végétaux et non du bitume. Cependant, ils sont moins répandus à cause de leurs prix élevés et leur utilisation se limite aux espaces à faible trafic (chemin, voie piétonne…) puisqu’ils ne présentent pas les mêmes propriétés de résistance.
  • Enduits de surface : L’enduit de surface ou l’enduit superficiel d’usure est une technique destinée à assurer l’entretien et à régénérer l’étanchéité et la rugosité superficielle de la chaussée. Il est réalisé sous la forme d’une mince nappe de roulement, à partir de granulats et de liants, répandues en une seule couche (monocouche) ou en plusieurs couches successives. Le types d’enduit est déterminé par le liant utilisé, et qui peut être en bitume (fluidifié, fluxé…), en émulsion de bitume ou en autre liant modifié.
  • Dalles et pavés : Le pavage et le dallage sont des techniques utilisées depuis très longtemps pour l’habillage des surfaces extérieures, notamment les rues, les allées et les trottoirs. Connus pour leur rigidité et leur robustesse, Ils peuvent revêtir un chemin destiné à recevoir de lourdes charges et un trafic important. En effet, étant généralement d’une grande épaisseur, les pavés et les dalles de voiries possèdent une résistance à la compression et des performances physiques élevées. Le pavé peut également être auto bloquant avec l’avantage d’avoir des blocs qui s’emboitent entre eux et qui empêchent le glissement des éléments, permettant des pentes et des surfaces courbées. Les pavés et les dalles de voirie sont généralement conçus en béton ou en pierre, car extrêmement solides et ayant une grande résistance aux contraintes de charges. Toutefois, il existe des pavés et des dalles en PVC ou en matériaux composites, offrants également d’excellents rendus techniques et esthétiques.
  • Asphalte et goudron : Le goudron peut provenir d’un minéral de formation sédimentaire (houille) ou à partir de la combustion de bois de pin etc… L’asphalte, est quant à lui, une roche calcaire, naturellement imprégnée de bitume. Ces revêtements de voirie étaient largement utilisés, mais tendent à laisser leur place aux enrobés, qui assurent une plus grande robustesse, et une mise en œuvre moins contraignante.
Bordure de voirie

Les bordures de voirie sont des éléments verticaux ou en inclinés, installés sur les bords de zones de circulation piétonnes ou de véhicules. Elles peuvent convenir à différents types d’ouvrages, notamment les bordures de routes, d’autoroutes, de zones de stationnement, de terrain de sport, d’allées etc… La bordure de voirie joue un rôle de sécurité puisqu’elle délimite et sépare les flux de circulation, en empêchant par exemple les véhicules de franchir la ligne de trottoir, ou en indiquant un accès carrossable (bordure franchissable). Une bordure peut également constituer une partie du système d’écoulement d’eau pluviale. On en retrouve trois modèles, les bordures de trottoirs (hautes), les bordures franchissables et les bordures inclinées ou arrondies. Toutefois, elles sont généralement plus distinguées par leur type de matériau :

  • Bordure en béton : Bloc de béton préfabriqué ou coulé sur place, c’est le type de bordure le plus polyvalent et le plus utilisé.
  • Bordure en pierre naturelle : Bloc de pierre naturelle façonnée, et permettant plusieurs types de finitions, mais relativement onéreuse.
  • Bordure en pierre reconstituée : Moins onéreuse que la bordure en pierre naturelle, et permet plus de personnalisation dans les blocs (couleurs, formes…)

Fournisseurs de première ligne